L’art de fabriquer un potager sans avoir de jardin

Depuis un certain temps on assiste à un véritable engouement pour le jardinage et les potagers n’ont jamais été aussi populaires. Tout le monde n’a pas la chance de posséder un jardin mais il est pourtant possible à tous de cultiver des fruits et des légumes et de déguster sa propre production. La solution? Fabriquer un potager d’intérieur ou de balcon. C’est l’occasion de faire un potager bio, donc oubliez herbicides, pesticides et autres produits nocifs à l’environnement.

Bien sûr tous les légumes ne s’y prêtent pas donc il n’est pas question de pratiquer de la culture intensive, ce que la place limitée ne vous permettrait d’ailleurs pas. Les méthodes également diffèrent de la culture en pleine terre et vous devrez prêter attention à certains points particuliers, variables selon qu’il s’agisse d’un potager d’intérieur ou d’un potager en balcon.

Le potager d’intérieur

Avant de vous lancer il est primordial de réfléchir à l’emplacement que vous choisirez. Qu’il s’agisse du salon ou de la cuisine, il vous faut un endroit aéré, clair et ensoleillé, donc de préférence au bord ou à proximité d’une fenêtre : la lumière est indispensable aux plantes pour déclencher le processus de photosynthèse, mais il ne faut pas non plus tomber dans l’excès. Les pièces orientées au nord sont donc déconseillées sauf si vous prévoyez d’utiliser des lampes spécifiques.

Les contenants doivent être adaptés aux végétaux choisis, sachant que plus le légume a de racines, plus il doit être profond. Les jardinières, bacs et pots en terre sont les plus classiques, d’autant que leur variété de tailles et de couleurs en fait des objets se fondant sans peine dans la décoration. Les pots en colonnes ou encastrables sont d’un bel effet pour les plantes aromatiques.

Sur le plan pratique, les sacs de culture sont imbattables et un encadrement en bois peut pallier au manque d’esthétisme de certains ; il en existe qui permettent de créer des tableaux végétaux en les fixant au mur. Vous pouvez aussi miser sur l’originalité avec des contenants de récupération tels que des bassines à confitures. N’oubliez pas non plus les bacs de culture surélevés en bois particulièrement adaptés au potager d’intérieur. Mais quels que soient les contenants choisis, il est impératif qu’ils aient des trous au fond, permettant ainsi de bien drainer les cultures, sans oublier la soucoupe pour récupérer le surplus d’eau.

Certaines règles sont à respecter pour le jardinage intérieur. Les plantes et légumes en pot ont davantage besoin d’apports en nutriments et d’arrosage que les plantations en pleine terre, donc si vous regroupez des végétaux dans un même contenant, assurez-vous que leurs besoins soient identiques. Si l’installation de plants colorés (piments, tomates…) dans des plantes vertes d’intérieur est particulièrement esthétique, soyez très prudent quant à l’éventuelle toxicité de certaines plantes décoratives susceptibles de contaminer les plantes potagères.

Que vous fassiez vous-même vos semis ou que vous achetiez des plants en godets, la culture du potager d’intérieur nécessite l’utilisation de terreau pour potager ainsi que de billes d’argile ou de gravillons dans le fond des contenants pour assurer un bon drainage. Les arrosages doivent être réguliers, tout comme les apports d’engrais, et respecter la fréquence indiquée sur la fiche de culture de chaque plante. N’oubliez pas non plus de surveiller la présence éventuelle de parasites même si ceux-ci sont moins fréquents en intérieur qu’en extérieur.

Le potager de balcon

Faire un potager de balcon est à la portée de tous mais une précaution est à prendre au préalable : vous assurer qu’il supportera le poids des contenants que vous y installerez. Généralement il est prévu pour soutenir au maximum 350 kg au m2. Vous devez également respecter l’esthétique du bâtiment ou du quartier et veiller à ce qu’il n’engendre aucune nuisance pour le voisinage, plus particulièrement au niveau de l’écoulement de l’eau d’arrosage.

Pour que les meilleures conditions soient réunies, choisissez la bonne exposition pour votre potager : sud, sud-est ou sud-ouest. Certaines plantes ont besoin de beaucoup de soleil (6 à 8 heures par jour) alors que 4 heures d’ensoleillement suffiront à d’autres. Mais les trop fortes chaleurs sont à éviter et il pourrait être judicieux de les rentrer en été et de les arroser abondamment.

Vos légumes ont besoin d’espace, donc choisissez le bon contenant. De grands bacs permettront d’associer légumes et plantes compagnes, ces dernières servant à éloigner les parasites et les insectes ou à favoriser la croissance de leurs voisines tout en apportant de la couleur. Vous pourrez ainsi marier la menthe avec les tomates et les choux, le concombre avec l’aneth ou l’oeillet d’Inde avec pratiquement tous les légume. Les espèces à croissance rapide se satisferont de pots de 15 à 22 cm de profondeur alors que les légumes-fruits ont besoin d’au moins 40 à 45 cm.

Les pots en terre cuite permettent de laisser passer l’air et l’eau mais doivent être rentrés en hiver pour éviter qu’ils ne cassent sous l’effet du gel. Le plastique est léger et d’un entretien aisé mais à mettre à l’ombre quand le soleil est très fort afin que les racines ne brûlent pas.

Selon la configuration du balcon ou de la terrasse, le potager peut avoir différentes formes. Si vous ne voulez pas avoir à vous pencher pour jardiner, le potager en hauteur est recommandé avec des accroches murales ou des tables de culture sur pieds en bois imputrescible. Pour vos débuts vous pouvez vous tourner vers des kits potagers comprennant pot ou jardinière, terreau, billes d’argile et graines diverses.

Pour un grand bac contenant plusieurs espèces, rien ne vaut la technique du potager en carré. Elle consiste à découper le bac en carrés de 30 cm et à semer une espèce différente dans chaque carré. Elle a surtout le grand avantage de permettre la rotation des cultures, c’est-à-dire que chaque plante cueillie sera remplacée par une nouvelle afin de ne pas épuiser la terre en y mettant toujours la même plante. Vous devrez bien sûr tenir compte de l’espace nécessaire à chaque plante ; ainsi un carré accueillera-t-il 25 radis, 9 carottes ou oignons mais seulement 5 salades.

Plutôt qu’un terreau classique, optez pour du terreau spécial balcon qui retient suffisamment l’eau pour assurer l’humidité nécessaire aux racines mais laisse passer le surplus ; il appelle donc des arrosages moins fréquents ; pensez à recouvrir le fond du contenant de billes d’argile avant de mettre le terreau. L’arrosage se fera dès que le terreau sera sec en surface, de préférence le soir ou tôt le matin en été et en milieu de journée durant l’automne et l’hiver.

Les végétaux que l’on peut cultiver

Les plus classiques sont les herbes aromatiques qui trouveront facilement leur place dans un petit contenant en intérieur : persil, menthe, coriandre, ciboulette, cerfeuil, basilic, thym… Sachez que la sauge, le thym et le romarin aiment le plein soleil alors qu’un endroit ombragé convient mieux à la menthe et à la ciboulette.

Les légumes-feuilles (épinards, salades) sont également adaptés aux petits contenants en raison de leurs racines restreintes ; avec la laitue à couper on peut cueillir les feuilles au fur et à mesure des besoins et le pied repousse rapidement.

Les légumes-fruits tels que les concombres, poivrons, aubergines ou tomates réclament un pot large d’au moins 30 cm de profondeur. Pour qu’ils se tiennent bien, un tuteurage sera nécessaire. Les tomates-cerises par exemple ont besoin de beaucoup de soleil et d’arrosages fréquents. Les contenants très profonds et de grande taille sont à réserver aux légumes-racines (radis, betteraves, carottes…).

Outre le potager, il est aussi possible de profiter d’un mini-verger. Les fraises nécessitent très peu d’espace, produisent rapidement des fruits et offrent un très joli spectacle dans des pots en colonnes par exemple. Elles ne doivent pas être trop arrosées et réclament au moins 6 heures de soleil par jour. Les agrumes demandent un endroit abrité du vent et lumineux ainsi qu’un arrosage régulier et offrent une sélection intéressante : citron, combava, kumquat, mandarine, orange, pomelo… C’est l’assurance de vitamine C tout au long de l’année.

On trouve de plus en plus d’arbres fruitiers en pots : abricotiers, amandiers, cerisiers, figuiers, pêchers, poiriers, pommiers… Ces variétés naines donnent des fruits de taille normale et sont particulièrement décoratives sur un balcon quand elles sont en pleine floraison.

Vous le voyez, un jardin est loin d’être indispensable pour manger des fruits et des légumes de bonne qualité et bénéficier en outre d’une décoration verdoyante et colorée. Et comme le jardinage est un excellent moyen de se détendre et d’évacuer le stress, il serait bien dommage de s’en priver.

Laisser un commentaire